Per qualche dollaro in più


Per qualche dollaro in piùPer qualche dollaro in più (1965, 132 min)
VF: Et pour quelques dollars de plus

réalisateur: Sergio Leone
musique: Ennio Morricone

AVEC : Clint Eastwood, Lee Van Cleef, Gian Maria Volontè, Klaus Kinski, Luigi Pistilli, Mario Brega …

SYNOPSIS : Le colonel Mortimer qui a emprunté le train en direction de Santa Fe, tire la sonnette d’alarme au moment du passage du train à la gare de Tucumcari. Il est à la poursuite d’un outlaw nommé Guy Calloway. Le colonel Mortimer, entre dans un saloon, et demande au barman où se trouve l’homme recherché pour 1000 dollars. Le barman lui dit qu’il est dans une chambre à l’étage. Calloway malgré sa tentative de fuite est abattu par Mortimer. En percevant sa prime et en se renseignant sur le dénommé Baby « Red » Cavanagh recherché pour 2000 dollars il apprend que celui-ci se trouve sûrement à WhiTe Rock, mais qu’il a déjà à ses trousses un chasseur de prime surnommé le manchot…

note: 7+ /10

CRITIQUE : Premier grand choc au cinéma pour moi. Ce deuxième film de Sergio Leone dans le genre du western italien, bénéficie de plus de moyens que "Pour une poignée de dollars", et cela se ressent dans la complexité du scénario écrit avec Fulvio Morsella et Luciano Vicenzoni, la variété des décors, et la mise en scène plus aboutie. C’est aussi le ton cynique qui frappe. Les deux chasseurs de primes ne valent guère plus que le gibier qu’ils poursuivent. Leurs méthodes sont violentes, expéditives, et leur association n’est qu’une façade, chacun essayant d’écarter l’autre dans la course aux primes. Clint Eastwood et Lee Van Cleef composent deux chasseurs de primes antagonistes (Buddy movie en forme de western) qui marqueront à jamais l’image de cette profession. Et le western. La composition de Gian Maria Volontè en bandit mexicain sous l’emprise de la drogue est elle aussi tout à fait remarquable. Reste encore quelques maladresses et longueurs notamment la scène où les deux chasseurs de primes mesurent leur force dans la rue. Mais l’ensemble est plutôt formidable. La musique de Ennio Morricone prend une vraie amplitude notamment lors de l’association de la musique d’une montre qui remémore une mort passée et celle de la trompette en degüello qui annonce une mort imminente. La musique de générique avec une guimbarde enregistrée aussi fort que la guitare électrique et les voix de I Cantori Moderni. Grosse sensation.

LA SCÈNE D’ANTHOLOGIE : la scène de pré-générique. Un homme à cheval traverse le désert en sifflant et au bout de quelques instants se fait descendre. On ne sait pas par qui, ni pourquoi. Et déjà le générique et la musique de Ennio Morricone nous transportent.  Surprenant.

Extrait VO (en italien) avec Gian-Maria Volonté et Clint Eastwood

L’ANECDOTE : Pour ce deuxième western italien Clint Eastwood reçoit 50 000 dollars (15 000$ sur le film « Pour une poignée de dollars« ) et un billet première classe (contre un billet en classe économique) pour le voyage en Italie. La carrière de Clint Eastwood prend son envol.

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d bloggers like this: