Cinema italien du 27 juin au 8 aout 2012 au cine-parc Dante a Montreal


Tous  les  mercredis  soir  à  21  heures  du  27  juin  au  8  août  2012, seront projeté gratuitement des films italiens au Parc Dante avec sous‐titres en français ou en anglais. Les réalisateurs seront présents à la projection de certains films. Programmation complète (fichier pdf) :
1. Mercredi 27 juin à 21 heures :

Ho fatto il mio coraggio (50 min s-t.f.) de Gianni Princigalli
Le film raconte des mariages e des rencontres par photo et correspondance chez les Italiens de Montréal et ceux de l’Italie du Sud aux années 50, mais aussi du passage de ces jeunes époux et épouses d’une culture de la campagne à la vie et au travail dans les usines de Montréal .

  • Réalisateur présent à la projection.

Corde (55  min s-t.f.) de Marcello Sannino
Ciro est un jeune boxeur du quartier Ventaglieri, situé dans le centre ville de Naples. Son histoire est celle d’une personne normale qui pratique un sport avec des défis durs mais qui affronte les défis d’une vie difficile avec douceur et ténacité.

2. Mercredi 4 juillet à 21 heures :

Tir au but (14 min) de Carlo Ghioni
Si le soccer était l’équivalent moral de la guerre, est‐ce qu’un but pourrait décider d’une bataille? Dans un conflit, le territoire convoité deviendra la propriété de ceux qui vont gagner… le match s’enchaîne et se poursuit jusqu’au tir au but décisif…

La lista del console (60 min, s-t.a.) de Alessandro Rocca
Ce film présente l’histoire de Pierantonio Costa, consul italien au Rwanda, qui a sauvé plus de 3 000 personnes du génocide qui a eu lieu dans ce petit pays d’Afrique en 1994.

3. Mercredi 11 juillet à 21 heures :

Walk in the park (film d’animation muet 4 min) de Carlo Ghioni
Une madame se promène toute seule dans un parc d’une ville contemporaine, s’assoit et appelle ses véritables amis. Ensemble, ils vont créer une danse folle.

Le jardin de Pupa ( 52 min s-t.f.) de Giulia Fratti
A 81 ans, Pupa est une mamie italienne comme on en rêverait, charmeuse, enjouée qui danse sur des standards de jazz et cultive son jardin. « Le Jardin de Pupa » est un testament de l’amour et de l’admiration que la réalisatrice porte à sa grand‐mère. Avec ce film, Giulia Fratti a voulu partager un peu de sa sagesse. Le jardin que Pupa a bâtie pour sa communauté est le dernier symbole de tous ses enseignements. Qu’il continue à vivre, qu’il inspire ses visiteurs à s’engager, tout comme il a inspiré ce film".

  • Réalisatrice présente à la projection.

4. Mercredi 18 juillet à 21 heures :

L’industriale (94 min, s-t.a.) de Giuliano Montaldo
A Turin, Nicola, la quarantaine, possède une usine sur le point de fermer à cause de la crise qui frappe durement tout le pays. Mais Nicola est fier et refuse de baisser les bras. Il a décidé de résoudre son problème coûte que coûte.

5. Mercredi 25 juillet à 21 heures :

Un piccolo spettacolo (65 min, s-t.a.) de Pierpaolo Giarolo et Alice Rohrwacher
Quand on arrive au cirque, ce qui nous frappe sont les couleurs et le spectacle qui nous fait rire. Mais le cirque c’est aussi les personnes qui font partie de ce monde secret qui commence à vivre à la fin du spectacle et derrière les rideaux de la scène.

6. Mercredi 1 août à 21 heures :

Colori dell’abbandono (50min s-t.a.) de Paolo Taddei
Pentedattilo est un des villages abandonnés de la Calabre suite à un tremblement de terre. Dans ce village, un groupe rock de calabrais qui vivent partout un Europe décide d’organiser un concert afin de le faire revivre. Ce sera aussi l’occasion pour ces musiciens de redécouvrir leurs origines.

7. Mercredi 8 août à 21 heures

Buris (38min s-t.a.) de Massimo Garlatti‐Costa
Un documentaire sur les gens et le village de Buris, dans la région du Frioul, situé dans le nord de l’Italie. Ce village à l’aube du 20e siècle est un lieu où les gens n’ont pas de travail et décident alors de démarrer une maison de production de films érotiques… Un petit bijou d’humour qui a été transmis par différents chaines de télé en Europe, dont l’anglaise BBC.

Mal’Occhio (52 min s-t.a.) De Agata De Santis
Dans le film Mal’Occhio, la scénariste Agata De Santis se lance dans une quête pour découvrir le monde du mauvais oeil. Un monde ou l’on peut devenir malade par le regard envieux d’une autre personne, et où le seul remède est un appel téléphonique à la vieille dame dans la rue, et où la seule prévention est le port d’amulettes étranges. Agata voyage en Italie, à New‐York et dans la cuisine de sa mère à Montréal pour savoir une fois pour toute si le mauvais œil est réel.

  • Réalisatrice présente à la projection.

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d bloggers like this: