Le Colonel Chabert


Le Colonel Chabert (1994, 110 min)

réalisateur: Yves Angelo
scénariste : Yves Angelo d’après le roman de Balzac

Gérard Depardieu … Chabert
Fabrice Luchini … Derville
Fanny Ardant … Comtesse Ferraud
André Dussollier … Comte Ferraud
Daniel Prévost … Boucard
Olivier Saladin … Hure
Claude Rich … Chamblin
Julie Depardieu … Mathilde

synopsis: Paris, février 1817, trois ans après la Chute de l’Empire, l’avoué Derville reçoit la visite d’un vieillard misérablement vêtu. Il assure être Le Colonel Chabert, passé pour mort, à la bataille d’Eylau en 1807. Il avait alors contribué à la victoire en conduisant une charge de cavalerie devenue célèbre. Le vieil homme raconte comment, se réveillant dans un fossé entre des cadavres, il a survécu à ses blessures. Il revient dix ans après et souhaite réclamer son titre, faire valoir ses droits et revivre avec sa femme. Celle-ci, durant son absence, s’est mariée avec le comte Ferraud. Mais celle-ci le repousse et refuse de reconnaître son premier mari. L’avocat accepte d’aider le colonel en proposant une transaction à son ex-femme. Celle-ci refuse et tente plutôt de manipuler son ex-mari. Chabert n’est pas dupe, et dégoûté par la corruption des hommes, il sombre dans la folie et la misanthropie, mettant fin à la procédure de divorce/résurrection qu’il avait tant poursuivie. Repoussé par sa femme, condamné pour vagabondage, le Colonel Chabert finira misérablement sa vie à l’asile.

note: 7 /10

Pas évident de rendre la richesse d’un roman de Balzac. Ce film français que j’ai revu récemment après l’avoir vu en épisode a la télévision française, il y a quelques années, y réussit plutôt bien malgré certaines longueurs et maladresses. La distribution est riche et excellente avec plusieurs acteurs français qu’on retrouve plus souvent dans les comédies comme Fabrice Luchini, André Dussollier, Daniel Prévost, Olivier Saladin et Claude Rich.

Le réalisateur, qui est aussi un directeur de la photographie, nous rappelle avec ses gros plans les descriptions détaillés d’objet de Balzac qui était payait au mot et abusait un peu trop souvent de description a rallonge qui n’ajoutait rien vraiment a l’intrigue amoureuse, financière, politique ou judiciaire.

Luchini interprète très bien son rôle de notaire doué qui essaye de tirer profit de toutes les occasions qui s’offrent a lui.

Ce film a le gros avantage de nous faire revivre l’excellent roman de Balzac. Si vous ne l’avez pas lu et que vous appréciez comme moi cet auteur alors pallier en premier a cette lacune et voyez le film ensuite. Ma conjointe canadienne qui n’avait pas lu le roman c’est plutôt ennuyé.

En cherchant des extraits vidéo du film sur youtube j’ai trouve une version italienne Il Colonnello Chabert avec un Depardieu doublé en italien. :lol:


En Italie comme aux États Unis, ils ont malheureusement très peu de film en VO dans les salles.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d bloggers like this: