Per grazia ricevuta


Per grazia ricevuta (1971, 122 min )
vf: Miracle à l’italienne

réalisateur: Nino Manfredi
scenaristes: Nino Manfredi et pour les dialogues Leonardo Benvenuti, Piero De Bernardi, Luigi Magni

Nino Manfredi (Benedetto Parisi), Lionel Stander (Oreste), Paolo Armeni (Benedetto enfant), Delia Boccardo (Giovanna Micheli), Paola Borboni (Immacolata), Mario Scaccia (le frère prieur), Mariangela Melato ( l’enseignante)

synopsis: Benedetti Parisi est un homme réduit à un amas d’os fracturés après une chute du haut d’une falaise. Qu’il s’en soit jeté ou qu’il en soit tombé, nul ne peut le dire. Sous l’effet de l’anesthésie, il revit des passages de sa vie : la mosaïque, tragi-comique d’une existence ratée. Ayant échappé à la mort le jour de sa Première Communion dans d’étranges circonstances, le jeune moine Benedetto tente de se soustraire au statut de miraculé et à l’emprise de la religion en devenant commis-voyageur. Sa rencontre avec Oreste Viciani, un homme apparemment libre, et sa fille Giovanna l’aideront à se libérer de ses doutes et choisir sa voie… jusqu’à ce qu’un second miracle ne se produise !

note: 9+/10

Aujourd’hui je vous parle d’un classique de la comédie italienne dont vous trouverez plusieurs autres critiques francophones sur Internet.

J’apprécie particulièrement cette comédie italienne qui est une critique des coutumes et pratique catholique en Italie. Nino Manfredi y livre une excellente performance d’acteur et il a effectué aussi la réalisation et le scénario. Malheureusement il ne réalisera que deux longs métrages avec Nudo di donna en 1981, bien moins réussi.

La critique via son personnage principal semble d’apparence douce et naïve au départ mais elle est au fond virulente et violente avec ce suicide que le réalisateur nous présente des le départ. Ce montage est excellent et donne plus d’intérêt a cette sorte d’explication par le contexte du personnage principal. La dimension philosophique du film est incontournable et au delà de la comédie ça peut être pour plusieurs spectateurs un départ pour une réflexion plus profonde sur nos valeurs et ceux de la société dans laquelle nous vivons.

L’acteur américain Lionel Stander joue très bien son rôle d’homme libre en révolte contre les conventions catholiques italiennes et qui va prendre Benedetto comme son fils spirituel avant de devenir son beau-père. Cet acteur a eu une riche carrière cinématographique en Amérique avant de s’expatrier quand il a été sur liste noire pendant le maccarthysme dans les années 50. Il a tourné plusieurs films en Europe et surtout en Italie. Il a d’ailleurs joue le rôle de Gino Cervi, le maire communiste, dans un épisode de Don Camillo. Il fut marié 6 fois ! Dans les années 80, il incarnera dans Pour l’amour du risque (une série TV americaine) Max, un chauffeur majordome d’un couple millionnaire assez original.

L’actrice Delia Boccardo qui interprète Giovana l’épouse de Benedetto, est superbe et plein de charme.
A noter aussi une scène assez érotique entre Nino Manfredi et Mariangela Melato en maîtresse d’école qui est mordu par un serpent.

2 Réponses to “Per grazia ricevuta”

  1. littlebigxav Says:

    Vu il n’y a pas très longtemps et pas vraiment convaincu. Un début un peu longuet, des moments agréables notamment avec le beau père athée. Mais en fait une comédie qui m’a semblé un peu laborieuse.

  2. Paul Napoli Says:

    Oui laborieux tout comme notre émancipation d’homme (penseur) libre. Plusieurs d’entre nous n’y accèderont jamais.


Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d bloggers like this: